COMMUNE DE
LACROUZETTE


 Venez découvrir ou redécouvrir notre patrimoine
 
Avec tout d'abord, notre splendide église Notre-Dame du Granit de style néo-gothique, elle a été construite en 1892. A l’intérieur, vous y découvrirez le travail de deux grands artistes. Une fresque de Nicolas Greschny, peinte dans le chœur en 1959 et représentant l’Apocalypse. Puis en 1994, c’est Jacques Bourges, notre célèbre sculpteur local, qui a réalisé la gravure monumentale des bas-côtés suivant son procédé breveté qui consiste à dessiner avec l’ombre portée de petits éléments conservés en relief.

Dans le village, la statue du Tailleur de Granit, autre œuvre de Jacques Bourges, est une ode au métier de tailleur de pierre. La fontaine du Théron et son toit en dalle de granit prouve l’utilisation très ancienne de ce matériau. Une autre fontaine « monumentale » et plus contemporaine est elle aussi un bel exemple de création granitique.

L'église "Notre Dame du Granit"

 
L'église de Lacrouzette fut entièrement reconstruite dans les années 1890, en remplacement de l'église du 17e siècle, trop petite pour accueillir tous les fidèles et devenue trop vétuste. C'est sous l'impulsion de l'abbé Jean-Baptiste Maraval, soutenu par le maire Pierre Séguier, que le chantier est lancé à partir des plans de l'architecte Julien Crouzet : la première pierre est posée le 2 juin 1892 et l'église consacrée le 2 octobre 1894. Le clocher est terminé en 1896 par Victor Vaute, et les travaux complètement achevés en février 1897. La flèche est ajoutée en 1901 et est réalisée par Bonnet, architecte à Castres : dans le projet de 1896 il était prévu de la construire en pierre de faible épaisseur mais elle est finalement construite en châtaignier pour alléger la charge. Les travaux ont été adjugés à Jalabert, maître maçon de Roquecourbe. Le montant de l'ensemble des travaux de reconstruction, hormis la flèche et la sacristie, s'est élevé à 55 650 francs. Les travaux ont bénéficié de souscriptions en nature de la part des tailleurs de pierre locaux qui ont donné 470 journées de travail.
Les premiers projets de l'architecte Julien Crouzet avaient été rejetés par le comité des édifices diocésains et paroissiaux, qui les jugeait trop ambitieux au vu des ressources et des besoins de la population. C'est donc une église plus modeste, notamment sans transept, qui est édifiée à une dizaine de mètres de l'église précédente, sur le terrain de l'ancien cimetière. L'emplacement de la sacristie a fait l'objet de nombreux débats : il n'était pas possible de la construire au nord de l'édifice car c'est là que passait le chemin vicinal. Le conseil municipal après envoir envisagé de la situer au sud, y a finalement renoncé car la déclivité du terrain aurait rendu sa construction trop onéreuse. La sacrisitie est finalement construite au nord-ouest.
En 1959, le peintre Nicolas Greschny décore le choeur en y représentant le thème de l'Apocalypse. En 1966, les artisans du village rénovent le choeur et les chapelles par des aménagements en granit.


En savoir plus

Le Temple

Un premier temple est mentionné sur le compoix en 1598. Il servait à la fois de lieu de culte et de maison consulaire, jusqu’à sa démolition ordonnée par un arrêt du Conseil du Roi Louis XIV en 1685. Le temple se trouvait dans l’enceinte fortifiée, rue de la mairie, actuellement place des anciens AFN, longtemps appelé « Sol du Temple ».
C’est en 1835 que l’on construit l’actuel temple grâce à l’aide de la commune, aux allocations des pouvoirs publics, au travail et aux dons des fidèles.
Une bible, datée de 1566 imprimée à Lyon , cachée dans une famille pendant plus d’un siècle, et qui, réapparait quand le nouveau temple est construit. A  Lacrouzette, une cloche classée aux monuments historiques de 190 kg, fondue en 1661 pour le temple mais qui, à la révocation de l’Edit de Nantes, a été portée sur la tour du Beffroi. A sa destruction, on la placera sur la tour du Pont puis enfin à l’Eglise actuelle en 1839.


 

La Fontaine Monumentale Place du Théron

La Statue "le Tailleur de Granit"



Sculpture de Jacques Bourges en granit sur le rond-point de Lacrouzette.

(...) "De 1984 à 1987, j'ai sculpté "l'homme qui se fait" dans un bloc de granit du Sidobre de 5 mètres (hauteur de la sculpture avec sa partie enterrée qui repose sur du sable dans une cage de béton). C'est un hommage aux anciens qui, par la maîtrise du granit, ont su rendre "prospère
" leur terre maigre." (...) Extrait de "Pyramidion" de Jacques Bourges.


 

La Fontaine Lavoir du XIIème siècle


Le lavoir de Lacrouzette est au centre du village rue du Théron en contre bas de la route au rond point de la poste.
Son toit en dalle de granit prouve l’utilisation très ancienne de ce matériau.

Le chemin de Provinquières


Le chemin de Provinquière qui mène au tunnel de Provinquière est bordé de pierres plantées en granit, si typiques du Sidobre... à cheminer sans modération.